Actualités

Entretien avec Yann Vénète – Des papillons dans le ventre

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

C’était un mélange de fierté, d’angoisse et d’excitation. De fierté car cela clôture une première étape de vie de ma première œuvre. Celle qui m’aura définie comme un romancier. Et angoisse car, même si les premiers lecteurs avaient adoré, rien ne m’assurait que les suivants l’aimeraient aussi. Maintenant, c’est clairement de l’excitation. J’ai tellement hâte de rencontrer des lecteurs ! Rien ne me fait plus plaisir que de discuter avec eux. 

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

J’ai été étonné par l’enthousiasme. Certains l’ont dévoré dans le week-end où dans les 2 jours suivant la livraison. Et ils ont aimé ! Beaucoup même ! Certains s’y sont reconnus. D’autres ont été bouleversés par les émotions éprouvées par les deux héros principaux. Certains ont envie de partager avec moi leur vécu. C’est touchant. Beaucoup ont été surpris par le twist final et c’est mon plus grand plaisir. Je l’ai façonné un petit moment. 

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

J’ai compris que les mots pouvaient porter en eux-mêmes plus que leur sens premier. Ce sont de formidables véhicules de transport des émotions. J’ai compris que j’étais capable de le faire. Et j’y prête désormais encore plus d’attention qu’avant. C’était ma plus grosse appréhension. Et je suis heureux de l’avoir dépassé. J’ai maintenant hâte de renouveler l’expérience, mais aussi d’enfin pouvoir partager mon œuvre par des discussions avec mes lecteurs. Pouvoir parler autour d’un récit que vous avez composé est un cadeau. Cela me motive à continuer. Mais j’ai encore beaucoup à apprendre de ce milieu qui me fascine. L’entraide entre les écrivains est bien plus grande que je ne le pensais. J’ai fait des rencontres extraordinaires. 

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

C’est un roman d’amour qui pourrait paraitre classique au premier abord, mais qui scrute intentionnellement la complexité du process « Je tombe amoureux ». Surtout lorsqu’on est gay. Je ne voulais pas de héros sexys, mais de personnes qui parlent et qui semblent réelles. C’est ce qui se passe dans la tête d’une personne qui se rend compte qu’aimer un homme est aussi naturel que d’aimer une femme qui m’intéresse. Et cela marche ! Beaucoup s’identifient dans les caractères en fonction de son propre passé. Beaucoup s’efforcent de savoir lequel des deux protagonistes me ressemble le plus. Je trouve ça amusant et piquant. Je me pose des questions que je ne me posais pas avant. Tomber amoureux équivaut à s’extraire d’une réalité pour en vivre une autre. C’est un accouchement. C’est beau, mais c’est violent aussi. C’est ce que j’ai essayé de transmettre. 

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Absolument pas ! Je n’ai même pas eu de plan. Je ne dis pas que c’était facile. Mais l’histoire est sortie d’elle-même. Elle a muri dans ma tête depuis longtemps. Elle a jailli de manière continue. J’ai dû la retoucher, mais 95% de la matière était là. Simple. Condensée. Brute dans le bon sens du terme. Minérale. Ce ne sera sans doute plus le cas désormais, mais tant pis. Chaque récit est unique. Ce processus de création est fascinant, même lorsque nous sommes le porteur du projet, le passeur de l’histoire. On a l’impression qu’elle ne nous appartient pas. Nous sommes juste là pour lui donner vie. 

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Le second est en cours de finalisation. J’aborde le sujet du poison qu’est le regard que, parfois, nous portons sur les stars. J’ai utilisé une star mondiale du ballon rond, victime de plus d’une rumeur, pour nous confronter à ce phénomène. Avoir une opinion sur une personne est une chose. Mais l’être en face de nous en est une autre. Il y a ce que l’on projette sur l’autre et il y a l’autre. Vaste sujet. Mais tellement passionnant. 

Yann Vénète, auteur de Des papillons dans le ventre, disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

One Comment

Comments are closed.